Du spectacle à l’opéra

De somptueux costumes dans de grandioses décors… A l’opéra, la voix n’est pas l’unique intérêt des spectateurs. Les artistes l’ont bien compris.

Nous sommes en 2014 au Festival de Bregenz en Autriche. Sur la Seebühne, une scène lacustre accueille La Flûte Enchantée de Mozart. Et, devant plus de 7000 spectateurs confortablement installés sur les rives du lac, la Reine de la Nuit ordonne à sa fille Pamina d’aller tuer Serestro.

C’est beau. Grandiose. Tout d’abord pour l’ouïe, car cet aria est considéré comme l’un des plus ardus de l’art lyrique avec deux octaves et plusieurs contre-fa, des notes techniquement très difficiles à atteindre. Mais aussi pour la vue… à vous de le découvrir. 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous !