Le Guadagnini 1753

Les violons d’Antonio Stradivari et de Giovanni Battista Guadagnini, fabriqués dans leur atelier de Crémone, en Italie, sonnent de manière si exceptionnelle, qu’on la surnomme le « secret de Crémone ».

Franco Zanini, un physicien de Trieste, a examiné, pour la première fois, un violon de Guadagnini de 1753 au niveau le plus microscopique possible. En utilisant une petite version d’un accélérateur de particules, le scientifique a pu étudier le bois sous le vernis. « Nous avons constaté qu’il y avait plusieurs petites asymétries. En principe, il n’y a aucune raison, mais peut-être que ces petites imperfections ont été créées afin d’éliminer le son désagréable des instruments symétriques » a-t-il déclaré. D’autres études seront menées pour s’en assurer.

Cette semaine , le public du Victoria Concert Hall de Singapour , a pu entendre le son si particulier de ce violon au bras de la violoniste Chinoise Chloé Chua au son du concerto nº4 de Mozart, agrémenté de Debussy et de Bizet.

Seuls quelques places (numérotées) étaient proposées à la vente. Pour une soirée exceptionnelle.

Qui est Chloé Chua ?

Jeune prodige violoniste, Chloé Chua est née le 7/01/2007 à Singapour 🇸🇬.

Après de nombreuses récompenses prestigieuses, Chloé Chua a, en 2018, remporté le premier prix du concours Yehudi Menuhin des jeunes violonistes.

Elle joue habituellement avec un violon fabriqué par le luthier italien Pietro Guarneri en 1729.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s